Bannière

http://conneriessurvhs.blogspot.fr/

mardi 30 juin 2015

Bandes-annonces #11 : Il était une fois

Il y a une ou deux semaines, je rentrais du boulot vers 7h du matin, quand j'ai aperçu trois VHS posées sur le couvercle d'une poubelle (pas à l'intérieur, mais dessus, donc ça va). Il s'agissait de Rencontre avec Joe Black, Mr Bean le film et Témoin muet. Évidemment, je n'ai gardé que le dernier, le seul film de genre dans le lot.
Je ne l'ai toujours pas regardé, mais il semblerait que ce soit un bon thriller. L'intrigue concerne une femme muette qui est témoin d'un meurtre, sur un plateau de cinéma.

Étant donné que la VHS n'était pas totalement rembobinée, il était plus simple pour moi d'aller à la fin de la bande, où j'ai trouvé la vidéo qui suit. J'ai cru qu'il s'agissait d'un dessin-animé, en fait ce n'est pas très clair mais il s'agit d'une bande-annonce pour la série Il était une fois, diffusée sur France 2 à partir de 1996 à en croire ce site :
http://www.planete-jeunesse.com/fiche-1486-il-etait-une-fois-1995.html
Le concept est intéressant, 26 contes revisités par des auteurs de BD comme Moebius, Druillet ou Cabu, mais la bande-annonce ne vend pas bien son produit...

La série est sortie en DVD en 2007, mais avec un titre aussi générique que "Il était une fois", il est difficile de trouver des infos aussi bien sur la série que son édition DVD.


dimanche 21 juin 2015

Interview de Ben Hollis, créateur de "Rent-a-friend"

Je parlais mardi dernier du Found footage festival, et notamment de ses vidéos les plus connues, parmi lesquelles il y a Rent-a-friend. Nick Prueher et Joe Pickett avaient passé quelques extraits dans leur show de cette VHS où un dénommé Sam s'adresse au spectateur, discutant avec lui comme s'il s'agissait d'un ami. Mais le duo du FFF a ensuite sorti en DVD ce programme entier, qui dure 42mn en tout.
On peut le commander sur le lien suivant : http://store.foundfootagefest.com/collections/dvds/products/rent-a-friend

Voici deux extraits, dont un diffusé dans l'émission de David Letterman :



J'ai acheté ce DVD, étant surtout curieux de voir l'interview de Sam, ou plutôt Ben Hollis, tel qu'il s'appelle réellement. Et bien que ce bonus ait répondu à mes questions les plus importantes par rapport à Rent-a-friend, beaucoup d'autres persistaient ! De manière générale, je regrette que les interviews de Pickett et Prueher ne soient pas plus poussées ; la déception avait été énorme avec l'interview de Frank Pacholski (le type qui danse en slip en se versant de la nourriture sur le corps), pour laquelle le duo s'était déplacé, et qui ne durait que quelques instants.
Pour en savoir plus, j'ai donc contacté directement Ben Hollis par mail, qui a eu l'amabilité de répondre à mes questions ; merci à lui !

Voilà l'interview, en anglais :

Can you tell me more about yourself ? When did you decide to become an actor, and what was your formation ? What were your works previous to Rent-a-friend ?

I always wanted to be a star in some kind of show business endeavor. First it was wanting to be a rock star, to be chased down the street by screaming girls, you know, like the Beatles.  Later I enjoyed comedy stars on TV: Johnny Carson, Dean Martin. I thought it would be cool to host my own talk show. In high school I lead a loosely organized group of kids to create comedy sketches and performance pieces, both on stage and wherever we wanted to spring them.  In the hall ways, cafeteria, wherever.  This was early, before Saturday Night Live. We called ourselves "The Help Mes".


Before RAF I had done stand up comedy, improv comedy and fronted a rock and roll band that did comedy too. We were called The Dogmatics. I didn't do much "acting" though I did appear in a play or two and in commercials. 


Ben dans Wild Chicago
I saw that you made a show called Wild Chicago in 1988, can you tell me more about it ? How did you come to create and host it ? Did you work on other shows after that ? 

You can learn about WC here:  http://articles.chicagotribune.com/2013-11-11/features/ct-talk-brotman-wildchicago-1111-20131111_1_ben-hollis-wild-chicago-illinois-road-trip

Here's more from my campaign on Indigogo to make a DVD of Wild Chicago stuff :

I’m betting many of you already know about this trailblazing series that debuted on a cold Friday night at 10:30, January 6, 1989,  WTTW, Channel 11.  I hope you’ll write about the show’s impact on you in the comments below.

For those of you who aren’t familiar, Wild Chicago, was a half-hour journey into the “urban jungle“, away from Michigan Avenue, away from Lincoln Park, away from the Gold Coast…and into the natural habitat of this city’s vibrant, sometimes dicey neighborhoods, where I showed you surprising people, places and things you might want to check out for yourself.  (If you were brave enough, in some cases!)

Wild Chicago celebrated a city that was authentic, funny and utterly real.  We loved giving TV time to people who otherwise would never have appeared on the air.  We took you to their quirky basement museums and crazy, chaotic stores.  We let them demonstrate their unique exercise regimens in their shag-carpeted living rooms.  We toured their used auto part junkyards.  We let them express their mad passion for what they did – and you loved it!

Wild Chicago won dozens of Emmys. Critics raved.  Ratings grew week by week.  It touched a nerve (funny bone?) and fans told us the show captured for them something raw, something true about the city unlike anything else they’d seen on TV.  And it made them laugh their asses off.

I did other shows after WC. Ben Loves Chicago and Ben Around Town.  Same kind of idea, running around town showing you cool stuff. I returned to WTTW in 2006 to host and produce a show called Wild Chicago's Illinois Road Trip where we bopped around The Land of Lincoln showing you more interesting and odd places and people.

WC came out of RAF actually.  I was trying to get a job in LA as an advertising copy writer and in my presentation I always showed a clip from Rent a Friend, just to illustrate how creative I could be.  Nothing came of my efforts but I did have a meeting with a VP of Production at Paramount Pictures, Bill Horberg, who said I should show RAF to a friend of his, John Davies.  But Davies was not in LA, he was in Chicago, at WTTW.  So I went back to Chicago, showed him RAF and he said he liked what he saw of my on-camera skills, and asked if I'd be interested in doing a show together.  I dropped the FA plan like a hot potato and jumped on this new opportunity.  This was in July of 1987.  We worked together, making demos and pilots and finally got a deal to make 13 shows. We premiered WC on January 6, 1989.

I've been awarded 8 Emmy Awards for my efforts, thank you, God!


Jaquette du DVD
How did you get the idea for Rent-a-friend ?

I was working as the creative director of a company that made business videos. We called them "industrials."  My boss, Charles Harper, suggested we go to lunch and brainstorm about how to use some remaining money in our accounts to produce a video that would demonstrate our capabilities of thinking "outside the box."  I suggested we do a video where there's a guy who just sits there and asks you about yourself and tells you about himself and shows pictures of his family and all.  I could play the guy.  We could call it "Rent a Friend."  Charles loved the idea and bang, just like that, he said let's do it!  The idea may have come because I had been researching the home video market and seeing all the different topics people were making videos on.  This was in late 1986.  The idea just floated into my head, really.  So I know it came from The Muse.


Can you tell me more about the shooting of the video ? Was it done in one take, or did you try several times ?

The video was shot in one take.  Forty two minutes.  We did run through it 4 times and then chose the best take.  We added a few cutaways in editing. We were insistent about this:  No extensive cutting or taking scenes from other takes and putting them together.  The audience never would have known, of course, or cared, but we were young and idealistic.  We wanted that purity of one continuous take.  I think we made the right decision.


La VHS originale
Did you shoot the video first and then found a distributor, or was it the other way around ?

There was no plan for distribution, really.  That's where we failed.  Because we did pay a publicist to promote it and get press.  Once the press started picking up on it, we were deluged with requests.  But other than a 1-800 phone number (which news stories would not publish) the public had no way of knowing how to get a copy.   And we were on CNN, People Magazine, Rolling Stone, The Enquirer, Oprah, everywhere!  Today you can get it via the Found Footage Festival.


How much of the video was improvised ? I guess it must have been difficult for you to interact with someone who wasn't really there ; did you train in any way before shooting the video ?

I had an outline for the taping and I rehearsed with a camera prior to the shoot.  But there was no script.  I was drawing from my own life so I knew the material. Was it difficult to interact with someone who wasn't really there?  Not at all.  I discovered I have a natural gift for speaking to the camera.  I also felt like I was truly connecting with someone, truly interested in whomever was watching.  It was very fulfilling to do, to tell my story in that way.  I also hired a very talented coach, Steven Ivcich, who had been an acting teacher of mine.  He helped me a lot.


Ben et son chat

When you show us a video-tape of your cat and you interact with him, it looks like a "mise en abyme" of what you're trying to do with the audience, was is intentional ?

I wasn't consciously employing "mise en abyme" but I was surely toying with the medium. Same way with the phone ringing and I hang up, and at the end, taking maybe the first ever recorded on video "selfie." Actually showing the video of my cat gave me a chance to take a little break.


In the video, you also introduced your stuffed dog Pluto, do you still have him ?

Yes, Pluto is still with me, though in a plastic bag, in the closet.  He's a little worse for wear, you might say. But thanks for asking.
Ben en compagnie de Pluto

In some interviews, you talked about other ideas of videos of the same type, like "rent-a-mom", etc. Why weren't they made ?
And did you plan to make a sequel to Rent-a-friend, with your character of Sam ?

No other videos were made in the "series" because there was no money for them.  I did make one single audio tape, custom-made for a viewer who paid for it.  I recorded on the bus to work, and at the office.  No copy of it, unfortunately.


Ben avec Nick Prueher et Joe Pickett
How did you react when you learned that Joe Pickett and Nick Prueher from the Found footage festival discovered your video and were showing it to audiences ?
Have they ever invited you as a guest in any of their shows ?

I was utterly thrilled to be invited to be part of their show. I actually read about FFF in the newspaper and went to see a show.  I realized at once that they needed to see RAF, so I spoke to them after the show.  Joe and Nick expressed interest and asked me to send them a copy and I did.  That was it.  The next time they came to Chicago we shot a video interview with them and I was invited to appear at the live show.  That totally knocked me out.  The applause their crowd gave me was probably the greatest ovation I've ever received — and had nothing to do with my identity as a former TV host in Chicago.  I really felt this was a completely different audience and much younger than the people who remember me from Wild Chicago.


When Joe and Nick introduced Rent-a-friend in their show, they said they would like to reunite you and Nancy, your friend from high school (like they did for John and Johnny, a duo from some home shopping videos), so I was actually a bit disappointed that it didn't happen for the interview you did for the DVD.
Do you know if Nancy ever saw Rent-a-friend ? Do you have any news from her ?

I have had no contact with Nancy since RAF became part of FFF.  I actually thought it over, contacting Nancy, and decided it best to leave it alone.  I don't think my wife would have appreciated me trying to connect with her. 


In the interview on the DVD of Rent-a-friend, you said that you received letters from people after the release of your VHS, who really saw Sam as their friend. Did it also happen with the release of the DVD ? And has anyone ever sent you a videotape of them, like you suggested at the end of your video ?

I've never received a tape from anyone in response to that solicitation. 


And finally, can you tell me about what you do these days, what are your current projects ?

I'm preparing a solo show featuring stories and songs I've written, performed by me. Working title: "How The Beatles Nearly Ruined My Life and David Bowie Saved It."

mardi 16 juin 2015

The found footage festival

J'avais prévu, depuis le début du blog, de parler un jour du Found footage festival ; j'aime faire connaître des choses que j'affectionne, mais elles ne sont pas toutes en lien avec le contenu du blog, or c'est le cas pour le FFF, donc j'en profite. Pourquoi j'en parle maintenant ? Parce que cela a un rapport avec le contenu que je mettrai en ligne ce week-end.
Le FFF est un show créé en 2004 par Joe Pickett et Nick Prueher, qui présentent à leur public des vidéos qu'ils ont trouvées dans des cassettes récupérées un peu partout. Il peut aussi bien s'agir de films de familles que d'enregistrements TV ou de VHS qui ont été commercialisées.
Ils réunissent les meilleurs extraits de contenus complètement farfelus, certains carrément inimaginables. Par rapport à d'autres pays comme la France, aux Etats-Unis, le public étant plus large, il semble évident que l'apparition de la VHS a donné naissance à une gamme de vidéos encore plus variée, aux principes parfois hallucinants.
Ce qui alimente souvent le show, c'est le nombre infini de vidéos de fitness (certaines très insolites), de vidéos explicatives (sur des sujets aussi divers que le yo-yo ou l'usage de l'hypnose pour coucher avec une femme), ou de films institutionnels grotesques.
Pendant les vidéos, les deux présentateurs commentent ; on pourrait croire que c'est dérangeant, mais leurs remarques sont souvent drôles, et ça crée une ambiance conviviale.

Il y a eu, à ce jour, 7 DVD du Found footage festival commercialisés ; le premier ressemble à une captation improvisée (il manque les deux premières vidéos), mais c'est sûrement en grande partie grâce à ces DVD que Nick Prueher et Joe Pickett ont gagné en popularité.
Leur "tournée" s'est étendue en dehors des Etats-Unis, et il y a 3 ans, ils étaient même venus en France.
Au fil des années, on constate que le show intéresse plus de gens, le contenu se diversifie, et le duo invite même parfois des guests issus de leurs vidéos.
Effectivement, avec le temps, certains des contenus du show sont devenus cultes pour les fans. En fait, il y a qui deviennent juste instantanément cultes tant ils sont incroyables.
Parmi les plus mémorables, il y a l'émission de Frank Pacholski, un type qui danse devant des vieux en s'étalant de la nourriture sur le corps ; le télé-achat de John & Johnny, deux blagueurs qui ont l'air constamment sous coke ; Rent-a-friend, où un homme parle face caméra en faisant semblant d'être votre ami ; ou la vidéo démo de Rejuvenique, un accessoire de beauté qui a le look d'un masque de tueur en série.

Certaines de leur vidéos sont disponibles en ligne, en voici quelques unes :


Depuis peu, Prueher et Pickett ont également créé leur propre contenu, en faisant ce type de canular :

dimanche 14 juin 2015

Bandes-annonces #10 : VHS de Miami connection

"Bienvenue à Miami, la ville la plus dangereuse du monde"
Je suis ravi d'avoir fait tout récemment l'acquisition de la VHS de Miami connection, car ça me donne non seulement de belles bandes-annonces à mettre en ligne, mais également l'occasion de parler de ce film unique.
J'ai remarqué depuis quelques temps qu'il y a trois nanars des 80's que les américains citent souvent en même temps, comme s'il s'agissait de leurs classiques dans ce domaine : Samurai cop, Ultime combat, et Miami connection. Trois long-métrages qui ont été exhumés et ont depuis atteint un statut de films cultes outre-Atlantique. Et si en France, Samurai cop et Ultime combat avaient déjà une belle réputation, Miami connection était passé un peu plus inaperçu.
C'est le seul des trois que je n'avais pas encore vu, et aussi le seul à ne pas être trouvable en VF sur internet (principale raison de mon achat de la VHS, puisque j'avais dû me rabattre sur la VO).
Voici le résumé de la cassette :
 

Mais pour ma part, je résumerais Miami connection en disant que c'est l'équivalent non-parodique de Kung fury. Il s'agit d'une œuvre hybride, qui concentre un peu tout ce qui fait le kitsch des années 80 : il y a des coupes ringards, des ninjas (à moto), des guerres de gangs, et du rock ! Les héros sont des champions de taekwondo qui ont un groupe nommé "Dragon sound", et ils affrontent des dealers de drogue et des ninjas !
Et les chansons sont géniales, un pur régal pour quiconque adore le pop-rock des 80's (comme moi, donc).
Voici donc les deux chansons phares du film, que j'ai écoutées en boucle :


Friends through eternity, loyalty, honesty ! We'll stick together through thick or thin !
Par ailleurs, cette chanson a depuis été réutilisée pour le générique de fin du jeu Far cry 3 : blood dragon et dans le film Ping pong summer !

Pour info, Samurai cop 2 est en post-production, la suite d'Ultime combat est déjà sortie, et à la fois Samurai cop et Miami connection sont sortis en blu-ray.
Pour en finir avec le film, voici une interview du producteur qui, étonnamment, fait assez chaud au cœur :


Alors concernant les bandes-annonces sur la VHS française, il n'y a que du bon ; c'est vraiment génial quand, sur la cassette d'un nanar, on trouve la présentation d'autres films de même envergure :

-Fatal pulse, que le narrateur essaye de mettre en lien à du De Palma... moi je vois pas trop le rapport (à part pour tous ces plans de boobs).
-The killing game, alors là c'est le chaos complet, c'est juste un assemblage de scènes qui n'ont aucun rapport entre elles, sur une musique endiablée. On retiendra le "Regarde-moi bien, mon salaud. Je vais t'foutre dans la merde !".
Le film le plus connu dans la filmo de Joseph Merhi, le réalisateur, est Mon voisin le tueur 2, dont il est co-producteur.
-Fire fight, c'est un film post-apocalyptique, mais dans la campagne américaine. C'est à dire qu'au lieu du désert d'un Mad Max, on a de l'herbe et des arbres partout, ce qui le fait quand même moins.
Le réalisateur, Scott Pfeiffer, continue à faire de la série B encore aujourd'hui, en tant que producteur. On lui doit la trilogie Scarecrow et Frogtown 2.
-Mayhem, également de Joseph Merhi. Alors là c'est génial, c'est littéralement 5mn de bande-annonce qui spoile tout le film, et alterne entre scènes d'action et discussions entre potes sur leurs problèmes amoureux. "Elles sont toutes les mêmes, mon vieux Ziggy" - "Misty n'a pas foutu le camp d'elle-même, on l'a kidnappée !".

EDIT 4/08/2016 :
Voici les 4 bandes-annonces séparément.






mardi 9 juin 2015

Les aventures de Félix le chat : "Le cochon tirelire"

Voici un autre épisode de Félix le chat, intitulé "Le cochon tirelire" / "Felix breaks the bank". On retrouve des éléments des cartoons rétros, mais cette fois je trouve qu'il se passe trop n'importe quoi, sous prétexte que l'on assiste à un rêve du héros. On ne se contente pas de détourner les règles de la logique et de la physique, ça manque simplement de sens.




A part ça, j'en profite pour reparler de deux créatures anthropomorphes qui me sont chères : Sam et Max. A défaut d'avoir trouvé d'autres épisodes en VF parmi mes VHS, je vous conseille de lire le recueil réunissant les comics créés par Steve Purcell, tout récemment édité en France par Onapratut.
Si vous aimez le dessin-animé et les jeux-vidéo, vous trouverez votre bonheur là-dedans : c'est exactement le même type d'humour absurde.
De plus, l'édition américaine de l'album est épuisée, et se trouve seulement à partir d'une centaine de dollars sur eBay !

mardi 2 juin 2015

SOS fantômes : Saison 2 Episode 16

On continue cette semaine avec les cartoons, avec un autre épisode de la série animée SOS fantômes : "Le pilier de New York" / "Beneath these streets".
Ma VHS était encore sous cellophane, donc je l'ai déballée pour pouvoir mettre la vidéo en ligne.
Dans cet épisode, vous aurez la chance de voir Janine qui claque les fesses de Peter Venkman, et Ray qui découvre "le pilier de New York", sorte de phallus gigantesque qui est "lubrifié" (sic) par une graisse orange, et sans lequel la ville s'effondrerait.